Partie II / Recycler pour se reconnecter : quand les objets rapprochent les gens

Le Bon Coin est devenu mon meilleur allié dans ma quête du meuble d’occasion parfait. En sillonnant tout Paris, allant d’un vendeur à un autre, j’ai découvert quelques autres avantages notables de l’achat d’occasion : on contribue, au niveau individuel, à rompre le cycle vicieux de la surconsommation générant ainsi un cycle vertueux de recyclage et on crée des liens, on établit une « connexion » avec de parfaits étrangers à un niveau très personnel.

Ce dernier point fut plutôt une surprise pour moi. Je ne pensais pas que ce que je considérais simplement comme une rapide transaction commerciale puisse s’avérer être une immersion subite dans l’univers d’une autre personne. Avec certains vendeurs, la « rencontre » ne durait pas plus de quelques minutes : ils ouvraient la porte, me tendaient l’objet, prenaient l’argent et refermaient la porte. Et je me trouvais soudainement sur le seuil de la porte d’un étranger, dans un immeuble inconnu d’une rue sans nom quelque part dans Paris, sur le point de partir avec un bout de la vie de quelqu’un d’autre dans les mains. Un objet qui, quelques jours plus tôt, sinon quelques minutes, avait été touché et utilisé et occupait une fonction dans un tissu de relations. Pour le « client », en quoi cette expérience diffère-t-elle de celle, plus classique, que l’on a en achetant dans un magasin ? Les experts en comportement du consommateur sont plus à même de répondre à cette question.

Ce que je peux partager d’après mon expérience est que lorsque j’achète quelque chose en magasin, je sens que je suis le propriétaire légitime de l’objet dès que je sors du lieu. Quand j’achète d’occasion cependant, je sens qu’un certain temps est nécessaire pour que l’objet devienne mien car il porte en lui une partie de sa vie passée. En effet, quand j’allais récupérer mon achat, la plupart des vendeurs prenaient le temps de discuter un peu ; quelques uns étaient curieux de savoir ce que je faisais dans la vie mais tous, immanquablement, me parlaient de l’objet dont ils s’apprêtaient à se séparer comme s’ils avaient besoin que je connaisse son histoire. D’une certaine façon, ils transmettaient inconsciemment la valeur non monétaire du bien et en se faisant, ils accéléraient le processus d’appropriation. Je me souviens de ce jeune trentenaire sympathique qui travaillait dans une ONG. Il lui semblait important de me dire combien avait coûté à l’origine la table basse en bambou que j’allais mettre dans la voiture, les innombrables dîners que sa compagne et lui avaient organisés autour de cette table avec leurs amis ainsi que les produits qu’elle utilisait pour en prendre soin. Il y eut aussi cette dame qui me raconta qu’elle avait acheté la penderie qu’elle vendait quand son mari et elle étaient encore étudiants et qu’ils l’avaient uniquement utilisée pour ranger leurs uniformes de police. Aucune de ces personnes n’aurait vendu ces objets si ce n’était parce qu’ils déménageaient de leur appartement. Et aucun d’entre eux ne paraissait se soucier tant du prix de vente, voulant plus s’assurer que je sache bien le rôle que jouait l’objet dans leur vie. La rencontre la plus mémorable que je fis fut avec un juge à la Cour des comptes mais ça, c’est une autre histoire.

Tout le monde a besoin de racines n’est-ce pas ? Ne sommes-nous pas toujours en train de nous demander, les uns aux autres : « D’où viens-tu ? » Ceux qui n’en ont pas sont taxés de « bâtards » : pas de racines, pas d’identité—tu n’existes pas. Les objets aussi ont des racines, une histoire. En me racontant ces histoires, les vendeurs me donnaient la possibilité d’accorder de la valeur à ce qui, fut un temps, leur appartenait. Mais au-delà, ils partageaient une part d’eux-mêmes.

Dans notre jungle de béton, où la poursuite de nos rêves personnels donne le rythme à notre frénésie collective, les plus humbles objets deviennent des moyens de tisser des liens vrais, terre à terre, d’humain à humain.

2 réflexions sur “Partie II / Recycler pour se reconnecter : quand les objets rapprochent les gens

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s